St. Vincent

St_Vincent_poster.jpg
Dans la catégorie "film sans génie mais qui fait du bien l'hiver", on aime bien celui de Theodore Melfi, son premier. St. Vincent, c'est fait exprès, fera plaisir aux fans de Bill Murray qui ne se sont pas toujours pas remis d'Un jour sans fin et guettent régulièrement son twitter rempli d'hilarants aphorismes. Le film entier est bâti autour de ce personnage principal affreux, sale et méchant mais qui va se révéler (évidemment) de moins en moins odieux grâce à son nouveau voisin de 10 ans. Un ange, une brute, et des personnages secondaires qui pourraient tout aussi bien être principaux (Naomi Watts est géniale en "lady of the night" au délicieux accent russe)… Truculent mais piégé par les bons sentiments, St. Vincent pèche finalement par manque de méchanceté. C'est dommage, pas dommageable puisque le plaisir demeure.

A voir en salles à Barcelone et sur Netflix en France.