Barcelones

9782020305426.jpg
Il n'y a pas une Barcelone, mais des Barcelone(s). Une ville multiple, aux nombreuses identités, aussi mouvante qu'agitée : ce constat lucide, l'écrivain Manuel Vázquez Montalbán (disparu en 2003) l'avait déjà fait au moment de la renaissance de la ville pour les Jeux Olympiques, il y a plus de vingt ans… Mais son portrait, balade à la fois érudite et poétique au gré des siècles, des courants et des tourments de l'Histoire, reste un témoignage précieux pour qui souhaite connaître et mieux comprendre la capitale catalane, ses cultures, son esprit, sa complexité. On y trouve, de façon condensée mais jamais indigeste, une mine de données historiques, sociologiques, urbanistiques sur Barcelone et ses habitants. Depuis ces vingt dernières années, elle a évidemment beaucoup changé, mais sans rupture, plutôt dans la continuité de ce que l'auteur de polars suggérait ou laisser deviner à l'époque. Barcelones (Le Seuil) est l'oeuvre d'un journaliste-poète-romancier (et même gastronome), qui a l'élégance de ne jamais parler de son expérience personnelle (comme son emprisonnement sous l'interminable régime franquiste) pour mieux évoquer, de sa plume alerte, le collectif d'une histoire intense et chargée. On est loin, très loin, de la carte postale mais, avec la magie de l'écriture, les images ne manquent pas.